Jacques VILLEGLÉ
Malis

30 exemplaires plus deux H.C. réservés aux collaborateurs numérotés et signés au colophon par l’auteur et par l’artiste constituent l’édition originale. L’ensemble a été composé à la main sur papier Velin d’Arches 300 g., typographié en Garamond corps 12 par François Huin sur les presses de la S.A.I.G. à l’Haÿ-les-Roses et achevé d’imprimer le 27 mars 2013, date anniversaire de l’artiste. Marc Butti a réalisé les étuis en plexiglass, dans son atelier de Nice.

G2

 

Que tous les souvenirs sont des affiches lacérées
Et les enduits les recouvrent au nom du propre
Savons-nous quelle utopie engorge les cités de l’exil ?
Les lieux nous ont quittés au milieu de l’histoire
comme l’écorce agrandit les noms qu’elle déforme

Tita REUT

 

Jacques Villeglé | Malis

Dans « Malis », Jacques Villeglé propose une synthèse de son parcours : la couverture recto/verso et cinq cahiers signés comportent sept fragments différents d’affiches lacérées, tirés de cinquante ans d’arrachages, et un jeu de dessins, de carrés magiques et d’écritures socio-politiques typographiés, réalisés à partir des poèmes et des sentences latines que Tita Reut a écrits en hommage à son travail.

G5G3

Dès 1960, Villeglé est un des premiers signataires du manifeste des Nouveaux Réalistes. Tenant du groupe des affichistes, en compagnie de Raymond Hains, de François Dufrêne et de Mimmo Rotella, et en vue de participer à la création de « nouvelles approches perceptives du réel », Villeglé propose des affiches lacérées dont il fait la cueillette en tout lieu. Parti d’une image commerciale, il dévoile les icônes du marché devenues illisibles sous la forme d’un effeuillage anonyme, aléatoire, car produit par la superposition des collages ainsi que par l ‘usure du temps et des climats.
Par ses aplats de fragments , Villeglé met en exergue des géologies murales sous la forme d’un arrachement de surface qu’ il transforme en œuvre, en peinture : polychromie, mouchetures et bigarrures tirant sur le sociologique, car typées d’un temps et d’un lieu, comme sont toutes les créations, mais ici intensifiées par le message tronqué, c’est-à-dire lacunaire.
Ce faisant, Villeglé plaque une fenêtre sur un mur, ou plutôt un éclat qui interrompt et détourne la propagation mythique d’une image ancillaire, au service de… Il suspend ainsi une diffusion promotionnelle pour favoriser le passage des ombres qui, venues de l’illusion, du mystère, fabriquent le véritable espace : celui qui se prolonge dans l’imaginaire et rend voyant.
Tita Reut